PICTO RADIOUn documentaire en six épisodes de 5 minutes consacré à La Vallée des Singes, un « zoo nouvelle génération », sans barreaux, sans murs, sans enclos.

Je vous propose une visite sonore en compagnie de Jean-Pascal et de Magaly. Le premier est le responsable zoologique et il vous parlera de son métier qui consiste à « gérer la collection de singes ». La seconde, la « soigneuse pédagogue » vous emmènera – sous la pluie – dans tous les coins du parc et vous en apprendra notamment sur la vie quotidienne des singes.

Voici donc les six épisodes de cette série, que vous pouvez écouter les uns à la suite des autres…

Merci à Nathalie, Magaly et Jean-Pascal pour le temps qu’ils m’ont consacré. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.la-vallee-des-singes.fr

PICTO RADIOVoici la suite du documentaire consacré au parc zoologique La Vallée des Singes, un « zoo nouvelle génération », sans barreaux, sans murs, sans enclos.

Ces sons ont été enregistrés au printemps 2013 par un temps de chien : entre deux discussions, au sec, dans le bureau de Jean-Pascal, on prend l’eau avec Magaly dans les allées du parc.

 

 

> Troisième épisode : les menaces qui pèsent sur les primates.

> Quatrième épisode : Jean-Pascal – directeur zoologique – et Magaly se présentent.

> Si vous voulez écouter les quatre épisodes à la suite… :

——————————————————————————-

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.la-vallee-des-singes.fr

NB : merci à Nathalie, Magali et Jean-Pascal

PICTO SON ET IMAGE Nous sommes toujours au Musée Fragonard de l’Ecole Vétérinaire de Maisons-Alfort, lors des dernières Journées du Patrimoine.

Dans cette quatrième partie : le cabinet de curiosités où se cachent les fameux « écorchés » d’Honoré Fragonard.

Guest-parleur : Julien

Plus d’infos sur le site du musée : musee.vet-alfort.fr/

 

PICTO RADIO

Un documentaire en épisodes de 5 minutes consacré à La Vallée des Singes, un « zoo nouvelle génération », sans barreaux, sans murs, sans enclos.                                              

Il n’y a ici que des îlots de verdure, perdus dans la campagne du sud-ouest du département de la Vienne. Simultanément : on visite avec Magali, la soigneuse qui s’occupe de pédagogie et on écoute Jean-Pascal, le directeur zoologique du parc.

> Premier épisode : d’hier à aujourd’hui, comment on est passé du « zoo spectacle » au parc animalier.
> Deuxième épisode : les devoirs des zoos modernes.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.la-vallee-des-singes.fr

NB : merci à Nathalie, Magali et Jean-Pascal

PICTO SON ET IMAGESuite de la mini-série en « x » parties retraçant quelques moments d’une balade dominicale à l’Ecole Vétérinaire d’Alfort, en pleines Journées du Patrimoine.

Aujourd’hui : aliens partout, squelettes, gros estomac, rate et bronches séchées…

Commentaires et « mise à l’échelle humaine » : Julien.

[wpvideo oc9EoHf3]

PICTO SON ET IMAGEMini-série en « x » parties retraçant quelques moments d’une balade dominicale à l’Ecole Vétérinaire d’Alfort, en pleines Journées du Patrimoine.
C’est fête aujourd’hui à l’école des vétos : le public est venu en masse visiter cette vénérable institution – mais en pleine décrépitude physique, nous apprend-t-on. Il y a tant de monde que le directeur, et l’étudiante qui l’accompagne, sont un peu débordés. Vu la foule, nous décidons de nous séparer du groupe et nous montons au Musée Fragonard, qui occupe un des nombreux bâtiments de l’école.

Créé à la fin du XVIIIe siècle, ce « cabinet d’histoire naturelle et d’anatomie comparée alimenté par les travaux pratiques des étudiants » rassemble aujourd’hui diverses collections d’anatomie humaine et animale. On y trouve de nombreux squelettes – de l’homme au lion, en passant par la girafe et le chacal – ainsi qu’un grand nombre d' »oeuvres d’art anatomiques », organes conservés, moulages peints et exposés comme des tableaux. Le musée rassemble également un grand nombre d’anomalies anatomiques animales. Cette partie du musée, un peu plus effrayante, présente des squelettes d’animaux difformes ou siamois. Elle en présente également en version empaillée. Enfin, dans une pièce plus sombre, le Cabinet de curiosités expose les « Ecorchés de Fragonard ». Honoré Fragonard, qui fut directeur de l’école entre 1766 et 1771, avait mis au point une technique chimique qui a permis de conserver parfaitement les cadavres qu’il disséquait… à suivre…

Aujourd’hui : squelettes, gros estomac, gros intestin…

Commentaires et « mise à l’échelle humaine » : Julien.